Manifestatons 2019

  

« Il y a 1200 ans… », Frédéric de Gournay passionne son auditoire

Samedi 12 avril s’est ouvert le cycle des manifestations dédiées à la célébration des 1200 ans du diplôme de Louis Le Pieux. Dans une église de Sénergues, forte de plus de cent-cinquante personnes intéressées par l’histoire locale, Paul Goudy, maire, a salué la présence de Mme la ministre, Anne-Marie Escoffier, de Mme Catherine de la Robertie, préfète de l’Aveyron, de Mme Michelle Buessinger Conseillère départementale, de Mgr François Fonlupt, évêque de Rodez et de Vabres, ainsi que celles de Mr Bruno Ginisty, vice-président de la Société des lettres de l’Aveyron et de Pierre Lançon, bibliothécaire archiviste. Il cède la parole à son adjoint, Jean-Claude Richard, qui présente le cycle des conférences et animations dédiées en 2019 à cet événement majeur de notre histoire.

Pierre Lançon retrace le brillant parcours universitaire de Frédéric de Gournay, qui a consacré à l’abbaye de Conques son mémoire de maîtrise, avec une analyse des chartes du cartulaire, précieux manuscrit que conserve la Société des lettres de l’Aveyron, et son DEA,  qui lui a permis de passer en revue l’ensemble des documents écrits de l’abbaye, du IXe au XIIIe s. Ces travaux universitaires représentent près de 600 pages, et mériteraient d’être publiés.

Il y a 1200 ans, autour de Conques, les débuts d’un monastère

D’emblée Mr de Gournay, souligne l’importance de ce document avéré, propriété de la Société des lettres. En effet cette période est assez indigente en matière de manuscrits. Sénergues est le lieu bien choisi pour relater cette charte précise-t-il. En 819 l’empire carolingien vit ses  derniers instants de tranquillité. Ce diplôme daté du 6ème jour des ides d’avril, de la 6ème année de son règne, soit le 8 avril 819 est une copie authentifiée de la fin du Xe début du XIe s. La teneur de ce diplôme est confirmé par celui  de 838 de Pépin d’Aquitaine. Louis le Pieux est effectivement venu à Conques pour lui conférer son immunité impériale. Il rappelle l’histoire de l’ermite Dadon, fondateur de l’ermitage à la fin du 8ème s. transformé en monastère au début du 9ème s. Dans cette dotation impériale, Sénergues est la 1ère citée, ce devait être à l’époque une église importante citée dans de nombreuses donations aux 10ème et 11ème s. Cette histoire n’aurait pas existé sans l’amitié entre Dadon et Louis le Pieux concluait Frédéric de Gournay sous des applaudissements nourris.

Une plaque souvenir pour faire vivre et vulgariser ce diplôme a été dévoilée par Mmes Escoffier, de la Robertie, Buessinger, Monseigneur Fonlupt, Mrs Ginisty et Frédéric de Gournay. Elle reproduit partiellement le diplôme de 819, et le texte intégral de celui-ci traduit par le conférencier. 

Mme la préfète dans un chaleureux discours a félicité tous les acteurs de cette soirée qui permet de vulgariser l’histoire. « La culture et l’entretien du patrimoine sont à mes yeux très important. L’état sera à vos côtés, c’est une des raisons de ma présence ce soir. J’y suis très attachée. » devait-elle conclure.

 

 

 

Solidarité pour le Secours Populaire Français

Organisé par la section locale de Sénergues, le quine du secours populaire a prouvé que certains n’oublient jamais d’être solidaires et savent participer à des manifestations même si celles-ci ne sont pas organisées par une association à laquelle ils appartiennent. C’est ainsi qu’ils étaient environ 80 à taquiner le carton pour essayer d’aligner 5 voire 15 jetons pour faire carton plein et gagner un des nombreux lots mis en jeu. Ces lots étaient pour la plupart offerts par des partenaires, que les organisateurs tiennent encore à remercier. La première série à carton plein a permis à Marie-Noëlle Gaillac de repartir avec un aspirateur ; pour le magnifique fauteuil mis en jeu lors de la seconde manche à carton plein c’est une habitante de Maurs (Cantal) qui a été la première à crier quine. Parallèlement à ce quine, la vente de patisseries maison et la mini braderie ont permis de conforter le résultat financier dont tous les bénéfices sont intégralement versés à l’association à but non lucratif créée en 1945 et qui lutte contre l’injustice sociale. Les organisateurs remercient une nouvelle fois tous ceux qui les ont soutenus et les soutiennent en participant d’une manière ou l’autre à cette juste cause.

   

 

Le plein de cartons au quine du club de l’Amitié

Ce dernier dimanche de février, avec un beau soleil et des températures printanières, a vu se dérouler le quine du club de l’amitié à la salle des fêtes de Sénergues. Malgré ce temps exceptionnel, pour la saison, et le quine des pompiers à Entraygues, la salle s’est bien remplie avec les adhérents du club bien sûr, mais aussi avec des amis d’Espeyrac, de saint-Félix-de-Lunel et des environs et également de plus loin voire même du Cantal.  La présidente Solange Ladrech dans mot d’accueil a félicité et remercié les présents et tous les donateurs, particuliers et commerçants. En effet près de quatre-vingt lots ont été offert à la convoitise des joueurs présents mais aussi des nombreuses personnes non présentes, qui avaient préacheté des cartons. Georges Costes en parfait chef d’orchestre du boulier a distillé les bons numéros à un rythme régulier sans perdre de temps, vu le nombre de lots.

Le super quine joué carton plein après l’entracte a réservé ses habituelles surprises et déceptions. Le vingt-troisième tour et avant dernier quine, qui comportait six lots, a été réservé aux non-gagnants présents dans la salle. Enfin pour le dernier tour tous les cartons ont joué pour emporter les quatre derniers lots. 

  

 

Le beau succès des « Universités d’OT » 2019

La 7ème édition de ces Universités a connu à nouveau un vif intérêt auprès de l’ensemble des acteurs du tourisme  du territoire de la Communauté de communes Conques-Marcillac. Elle s’est clôturée jeudi 7 février, à Grand-Vabre, en présence d’une centaine de participants prestataires, de Jean-Marie Lacombe président de la CCCM, de Jean-Louis Alibert président de l’OT Conques Marcillac et de plusieurs maires de la communauté de communes. Après l’accueil de Jean-Paul Delagnes, maire délégué de Grand-Vabre, et de Régine Combal directrice de l’OT, la matinée a été consacrée à la Vallée du Lot, vallée d’échanges. Daniel Crozes a retracé l’étonnante aventure humaine des habitants de la vallée partis au 19ème siècle tenter l’aventure en Amérique du nord et du sud. Pierre Madrières de l’association culture et patrimoine a relaté la traversée du Lot et l’histoire mouvementée du pont de Coursavy.

Après l’excellente estofinade préparée par Marie, Jean-Claude Richard a raconté Montarnal et la vallée du Lot à travers l’histoire. Il a pu faire ainsi le lien entre le château disparu de Roqueprive sur la vallée de l’Ouche à l’est de Conques et la future baronnie de Montarnal dont l’existence remonte au 11ème siècle . Grâce au cartulaire de Conques il a aussi démontré qu’il existait des ports au Blanadet de Montarnal et à Vela Via, (Vieillevie), dès le 10ème siècle. La construction des gabarres sur les berges du Lot à Montarnal, la navigation par convoi, le rôle important des « nau » de traversée pour les échanges entre les deux rives sur cette rivière capricieuse, navigable que 4 à 5 mois par an. La vie des habitants qui possédaient tous des vignes sur le versant sud en face de Montarnal et des châtaigneraies sur le versant nord, a permis d’aborder la rude existence de ces habitants de la vallée à la fois paysans et gens de l’eau. Cette importante activité de nautonnerie a décliné au milieu du 19ème siècle avec l’arrivée du chemin de fer qui a profondément modifié la vie économique et sociale de la vallée, qui a toujours su s’adapter aux évolutions du temps.

Jean-Claude a poursuivi sa conférence avec le village médiéval de Montarnal dont l’existence est attestée depuis l’an mil, avec sa chapelle et ses grilles en fer forgé du 12ème siècle et bien sûr le château classé MH en 1997, qui a fait l’objet d’une superbe restauration par Gérard Revel qui lui a valu le prix des Vieilles Maisons Françaises en 2006.

Cette journée de découvertes patrimoniales et historiques à destination des prestataires du tourisme et des élus du territoire s’est achevée sur le site de Montarnal avec la visite du château par Gérard Revel et Pascal Monnier, et celle de la chapelle par Paul Goudy et Jean-Claude Richard où ils ont salué le rôle exemplaire de l’association de Notre Dame d’Aynès pour la restauration du patrimoine de la vallée. Ils ont également présenté les travaux de mise en valeur du site avec la création de calades autour de la chapelle, la pose d’une lumière d’ambiance, la création de toilettes sèches etc.. Fin des travaux mai-juin 2019. La visite du site de Montarnal a été le point d’orgue de cette journée

 

 

L’école de Sénergues bloquée par les parents d’élèves

Face à la menace d’une suppression de poste, les parents d’élèves du RPI Espeyrac-Saint-Félix-de-Lunel- Sénergues, ont pacifiquement occupé une salle de classe à Sénergues, vendredi matin. Alerté par la directrice Mr Bellay, IEN du secteur d’Espalion, s’est rapidement rendu sur les lieux pour rencontrer le personnel enseignant et les élus des trois communes. Puis Mr Bellay a reçu une délégation de représentant des parents d’élèves en présence des élus. Il a tenu à rappeler d’emblée que l’occupation d’une salle de classe s’assimile à une intrusion et que la directrice est en mesure de déclencher le plan de protection de mise en sécurité dans le cadre de Vigipirate. La délégation de parents d’élèves fait part de son mécontentement face à cette décision, d’autant que l’effectif d’élèves prévu pour la rentrée 2019-2020 est en augmentation de quatre. Il est fait remarquer avec insistance à Mr Bellay, que les 2-3 ans présents à l’école ne sont pas comptabilisés ce qui est très préjudiciable aux écoles situées en zone de montagne. Un dialogue respectueux s’instaure entre les parties. Mr Bellay assure que l’augmentation des effectifs a été bien pris en compte dans l’analyse du retrait envisagé d’un poste avec un poste d’accompagnement à mi-temps. Pour l’instant c’est un projet, rien n’est arrêté, aucune décision n’est prise. Il précise que le dossier a été étudié avec la plus grande attention par l’inspection académique, mais que le département de l’Aveyron va perdre 400 élèves et qu’il faut qu’il y ait le juste équilibre dans chaque école.  La procédure d’arbitrage ne sera rendue que fin février.

Les parents d’élèves demandent le maintien du poste et souhaitent qu’il y ait un comptage à la rentrée. Mr le maire fait remarquer la baisses des dotations de l’état qui se désengage mais que les municipalités doivent assumer des dépenses supplémentaires pour l’accueil des élèves.

Après avoir remercié Mr Bellay pour son écoute les parents d’élèves ont levé le blocage de la salle de classe.  

 

 

Succès du quine de l’école

C’est par un temps vraiment hivernal, froid et neige, que s’est tenu dimanche 3 février le quine organisé par l’Association des Parents d’Elèves au profit des activités parascolaires de l’école. Malgré ces conditions météo, la salle des fêtes de Sénergues s’est remplie de parents,  de  familles et de nombreux sympathisants venus du territoire du RPI et même au-delà.

Près de 90 lots avaient été rassemblés par les parents d’élèves dont une petite dizaine réservés pour le quine gratuit des enfants. Georges Costes, fidèle à lui-même, a tiré uniquement les numéros gagnants. C’est ainsi que les quarts de cochon, les canards gras, les gâteaux à la broche etc… ont fait des heureux.

Le vingtième tour joué carton plein a maintenu les participants en haleine avec des soupirs de déception et des cris de joie. Le Cookéo, les 5 kg de veau, le jambon, l’appareil à raclette, la tête et le foie du cochon ont tous trouvés leurs chanceux.

Les enfants, les parents, les enseignantes remercient chaleureusement les donateurs, tous les participants et les personnes qui se sont investies dans la réussite de ce quine, importante source de financement pour les animations complémentaires à la vie scolaire

 

 

 

 

Plein succès au quine du relais paroissial

Le temps frais pluvieux et venté voire neigeux de dimanche 27 janvier,  a incité beaucoup d’amateurs de loto à rejoindre la salle des fêtes de Sénergues, où, le relais paroissial de Sénergues organisait son quine annuel. En effet en présence de frère Ismaël, de très nombreux amis des paroisses environnantes, Espeyrac, Saint-Félix-de-Lunel, Pruines, Villecomtal, Entraygues, mais aussi des sympathisants venus parfois de loin y compris du Cantal ont participé à ce quine. Près de soixante-dix lots de valeur avec du chevreuil, des quarts de cochon etc… étaient mis en jeu au point que deux super quines ont été joués à carton pleins. Le premier avec une télévision grand écran, gagnée au bout du suspense et du tirage au sac, par Mme Barre du Verdus de Saint-Cyprien. Le second qui comportait une superbe lampe en bois confectionnée et offerte par Claude Mercier, menuisier ébéniste, a été remportée par la famille Panissié de Lagarde. A l’entracte les gâteaux et surtout les crêpes maison ont eu beaucoup de succès et réconforté les non gagnants de la 1ère série.

Les responsables du relais paroissial très touchés par cette très belle participation expriment toute leur reconnaissance aux nombreux donateurs qui assuré le succès de ce quine.

 

 

 

Les écoliers de Sénergues découvrent la Namibie

Vendredis 18 et 25 janvier en fin de journée les élèves de la classe d’Amandine Combier, directrice du RPI, ont eu la surprise de partir à la découverte d’un pays d’Afrique Australe : la Namibie. Jean-Claude Richard accompagné de son épouse ont fait partager leur récent voyage dans ce pays en novembre 2018.

Les élèves ont pu admirer les couleurs extraordinaires du désert du Namib, le plus vieux du monde, environ 260 millions d’années, qui couvre les deux tiers du pays, avec ses splendides dunes de sable rouge orange et ses arbres morts figés dans un décor presque irréel. Jean-Claude leur a expliqué la vie invisible du désert avec tous ses insectes et ses serpents qui se cachent dans le sable à l’abri d’un soleil écrasant. Direction ensuite l’océan atlantique à la rencontre des otaries, des dauphins, des pélicans et des cormorans. En remontant vers le nord du pays petit arrêt pour voir la forêt pétrifiée dont les troncs d’arbres datés de 250 millions d’années laissent encore voir leur écorce et les gravures rupestres réalisées par le peuple San voici plus de 6000 ans dans du grès rouge.

Mais ce qui a passionné le plus ces élèves très attentionnés et curieux, ce sont les animaux du parc National d’Etocha. Cette vaste réserve de 23 000 km2 abrite 114 espèces de mammifères et 340 d’oiseaux. Jean-Claude a pu leur montrer des suricates, des chacals, des hyènes tachetées, des autruches, des springboks, des oryx, des koudous, des impalas, des lionnes, des girafes, des zèbres, des gnous, des phacochères, des éléphants et une espèce en voie de disparition le rhinocéros noir. La vie solitaire, en groupe ou en famille , la longévité, les mœurs de ces animaux a suscité de nombreuses questions, ainsi que celle des oiseaux dont le tisserin qui vit à plusieurs centaines dans le même nid. 

De très nombreuses questions souvent très pertinentes ont été posées à Jean-Claude, par les élèves ravi de ce dépaysement en plein hiver. En conclusion, ils ont demandé à Amandine si le prochain voyage scolaire ne pourrait pas se faire en Afrique !

 

 

 

Bilan et projets du club de l’Amitié

Mardi 15 janvier, Solange Ladrech, présidente du club a eu le plaisir d’accueillir 80 adhérents, Mr le maire et son adjoint, Jean Gaillac président d’Espeyrac avec ses amis, pour l’Assemblée Générale tenue en la salle des fêtes de Sénergues. Après le renouvellement des cotisations, Solange souhaite la bienvenue et les vœux du bureau, avec une pensée pour tous ceux qui sont partis en 2018 et les malades excusés. Elle se félicite de l’arrivée de trois nouvelles adhérentes, Alice, Odile, Claudine qui viennent compenser le déficit naturel du club.  Puis Pierre Mathieu, secrétaire, fait le compte rendu moral des activités de 2018, dont la nomination des nouveau administrateurs et du bureau, le quine, le banquet de printemps, la sortie de juin en Périgord avec la visite de Sarlat et de Lascaux, une grillée de châtaignes à l’automne et la traditionnelle estofinado. L’année s’est clôturée avec le banquet de Noël. Monique Brégou, trésorière, détaille les dépenses et les recettes de l’année écoulée qui font ressortir un bilan équilibré.

Paul Goudy, maire, fait applaudir l’assemblée pour remercier le bureau de tout le travail accompli, et dit que la municipalité est très attentive au milieu associatif véritable poumon d’animation de la vie de la commune. Il fait une brève allusion aux évènements actuels et précise que les maires depuis fort longtemps font remonter les problèmes et les doléances du monde rural via l’association des maires mais sans résultats. Il informe qu’il se rendra à Souillac le 18 janvier avec une délégation de maires de l’Aveyron à la rencontre du Président Macron.   

Activités 2019 : le quine annuel aura lieu le dimanche 24 février, le repas de printemps le 2 avril. Une sortie d’un jour dans la 1ère quinzaine de juin est à l’étude. Une feuille des activités organisées par le secteur 8 et la fédération est remis aux participants.

Cette conviviale première rencontre de l’année s’est poursuivie avec la dégustation de la galette des rois offerte par le club.

 

  • Accueil
  • Météo de Sénergues
  • Galerie photos
  • Agenda
  • Annuaire
  • Contacter la mairie
  • Localiser la commune
  • Plan du site web